/ Docteur-e-s

Saoudi, Ramzi

 Docteur en science politique

Thèse soutenue

Université Lumière - Lyon II, 2013
Sujet : La portée épistémique du réformisme de Mohamed ‘Abdou et le processus de modernisation dans le monde arabo-musulman : une critique d’ordre philosophico-théologique.
Sous la direction de : Lahouari Addi, professeur de sociologie à l’IEP de Lyon.

Résumé :
Cette recherche a comme objectif l’explicitation des raisons susceptibles d’expliquer l’impertinence d’une ambitieuse tentative visant à faire évoluer, de l’intérieur, la pensée musulmane. Il s’agit de démontrer les rapports existants entre le discours réformiste conçu par Mohamed ‘Abdou, et le déchirement intellectuel et politique dans le monde arabe entre les tendances séculière et islamiste. La principale question traitée dans cette étude est donc la compréhension des causes qui sont à l’origine du double échec qu’a connu la tentative réformiste de ‘Abdou : d’abord un échec de la réforme politique et sociale dans laquelle il s’est engagé. Ensuite, un deuxième échec, de la transition épistémique qu’il a essayé d’opérer dans la pensée théologique musulmane, notamment dans Rissalat Al-tawhid. Nous avançons comme principale hypothèse explicative que la pensée réformiste de ‘Abdou contenait, dès l’origine, une certaine ambiguïté. Car la formulation de son discours réformiste et sa structure interne, empêchaient plus qu’elles ne permettaient la transition épistémique requise, pour réussir le processus de modernisation des pays majoritairement musulmans. Il semble que les positions de ‘Abdou dans le domaine philosophico-théologique, ont reproduit, plus qu’elles n’ont réussi à dépasser le système de pensée traditionnel basé sur la scolastique médiévale.